Virtualisation

Pourquoi ?

Parce que dès qu’on veut tester/faire quelque chose de conséquent comme:

  • un nouveau système d’exploitation
  • une grosse application avec beaucoup de dépendances
  • Du développement spécifique (tester une application sur une archi différente de celle sur laquelle on est).
  • Tester le déploiement d’une application web.
  • Tester la répartition de charges entre différents serveurs

on ne veut pas forcément avoir à pourrir sa machine. Tout le monde n’a pas les moyens de s’acheter des racks HP/Dell ni l’espace pour les héberger. La virtualisation dans ce cas là est très pratique et fait du bien à la planète et à votre espace vital.
Après avoir exploré différents projets libres, j’ai choisi KVM. Mes raisons sont que:

  • KVM est module faisant partie du noyau Linux, donc bien maintenu et présent par défaut.
  • Avec libvirt, l’utilisation devient très souple et ne change pas grand chose par rapport a Xen. On peut: démarrer/suspendre/éteindre/détruire une machine virtuel comme dans Xen et l’accès graphique est dispo via VNC

Le seul inconvénient c’est qu’il faut posséder un processeur dernière génération pour pouvoir en profiter mais la plupart des ordinateurs fabriqués depuis 2006 devraient en être équipés.

KVM est présent et bien supporté dans la plupart des distributions. Pour Ubuntu, la documentation est très bien faite.

Les alternatives sont: VMWare server/client (gratuit mais pas libre), Virtualbox, Xen, (K)QEMU, …

Ce que je n’aime pas avec les alternatives c’est qu’elles sont soit: trop intrusives, trop compliquées, trop lentes. Il parrait que les choses se sont beaucoup améliorées pour Virtualbox donc il faudrait que je réessaye.

Conclusion de ce billet: Testez KVM! Au moins si vous hésitez à choisir!